Climat politique clair est un facteur important afin de parvenir à l'unité des musulmans

| |Temps de lecture : 74
Climat politique clair est un facteur important afin de parvenir à l'unité des musulmans
  • Post on Facebook
  • Share on WhatsApp
  • Share on Telegram
  • Twitter
  • Tumblr
  • Share on Pinterest
  • Share on Instagram
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Au nom de Dieu le Clément, le miséricordieux

Climat politique clair est un facteur important afin de parvenir à l'unité des musulmans


Son Eminence, Cheikh Muhammad Al-Yaqoubi (qu’Allah le garde sous Son ombre) a affirmé la nécessité de conjuguer des efforts afin de réaliser l'unité entre les musulmans et d’éliminer les différences entre eux, car cela est l'une des plus hautes exigences du Saint Coran et de la Noble Sunnah du Prophète Muhammad (que la paix d’Allah soit sur Lui et sa sainte famille).  Donc, son éminence a évoqué deux aspects importants, qui pourront  activer  le mouvement de rapprochement et d'unité entre les musulmans, à savoir:

1. Assainissement du climat politique en particulier dans la region confrontée par l’influence de culture provenant en dehors de leurs frontières ([1]), ainsi que le renforcement des relations entre les pays islamiques
2. Laisser la porte ouverte de l'Ijtihad ou l’effort de la connaissance aux savants qualifiés de la religion tant sunnites qu’au même titre de leurs frères chiites  afin de pratiquer le processus de déduction.

Au cours de la réunion ([2]) Son Eminence, le Hujjat ou le signe de l
Islam et des musulmans, le Dr Sheikh Hamid Shahriari (Secrétaire général du Conseil international pour le rapprochement des sectes islamiques) a explicité le premier point de la phrase, en disant:

Les tensions sectaires et les différences intolérantes alimentent souvent le feu des conflits politiques qui sont enracinés derrière le sectarisme afin de faire adopter ses plans et atteindre ses objectifs, trompant ainsi les gens avec des slogans fanatiques.

Et que le désaccord qui a divisé les musulmans le premier jour après la mort du Messager de Dieu (que la paix d’Allah soient sur lui et sa sainte famille) était formanté de toutes pièces de la manière politique afin de s’accaparer du pouvoir. Sans quoi, les Qurayshites n'auraient pas remis en question l'éligibilité du commandant des Fidèles (que la paix de Dieu soit sur lui) afin d’occuper la place de l'imamat religieux en termes de connaissance, de piété et de combativité. Et selon l’histoire, il a été le premier à embrasser la religion et celui qui était souvent  à la proximité du Messager de Dieu (que Dieu le bénisse ainsi que sa famille), en fin à cause de son honnêteté parmi les citoyens que cela a  été confirmé par leurs paroles et leurs actes que le commandant de croyants était un homme qui méritait d’occuper la place d’imamat après le Messager d’Allah, sauf que les gens voulaient plutot s’emparer du pouvoir afin de prendre la direction du monde islamique. C’est alors qu’ ils ont allé trop loin pour dire que ; en principe  les Qurayshites détestaient la prophétie et le califat, mème ci, cette tàche leur concède afin que le pouvoir soit réunir à Bani Hashem, ils ne se souciaient donc pas de l'héritage de la connaissance et religion avec Bani Hashem, mais ils voulaient simplement leur arracher le pouvoir.

Ainsi, si nous analysons les conflits qui déchirent les musulmans aujourd'hui et ils gaspillent leur énergie et leurs capacités, nous trouverons cela politique, sans aucune implication dans la foi, et s'ils essaient de l'habiller comme ce vêtement, alors les autorités au pouvoir dans de pays musulmans doivent renoncer à certaines de leurs ambitions et caprices afin de réduire l'écart entre eux et diminuer la gravité de diffamation de l’information dans des médias, ce qui contribuera grandement à éliminer les tensions
 sectorielles. Alors, la région islamique jouit donc de vitalité, de sécurité et de tranquillité à travers le monde islamique, comme nous l’avons connu dans les années 1990, et parmi ses fruits, tous les musulmans sunnites et chiites, ont soutenu la résistance du Hezbollah jusqu'à la libération des terres libanaises en 2000 permettant ainsi à ces pays de se consacrer au développement, à la reconstruction et à l'explosion d'énergies dans divers domaines.

Quant au deuxième point, Son Eminence de la référence (qu’Allah le garde sous Son ombre) a renouvelé son appel pour l’amélioration des programmes et la recherche dans les séminaires de savants sunnites afin que nous obtenions des mujtahids compétents, pour limiter la référence de la fatwa aux sunnites, aux savants pieux et diligents qui font de la satisfaction de Dieu Tout-Puissant et de la bonté de l'homme et de sa dignité. Toutefois, le but suprême est de tirer des décisions. Car, la charia est parmi de l'un des textes religieux vrais et clairs sans être restreint à une doctrine spécifique, et ainsi nous fermons le porte aux fatwas de l'illusion, de la déviation, du tergiversation, de l'ignorance et de l'intolérance ([3]).

Cependant, Nous trouvons parmi les sunnites dans des pays musulmans qui possèdent la capacité de tirer des jugements donc, la première étape peut être établie par les références chiites pour autoriser l'Ijtihad ou l’effort à ceux qui le méritent parmi les savants sunnites pourque la voie de l'Ijtihad ou l’effort soit ouverte à eux afin d’autoriser aux générations ultérieures.

Son Eminence a félicité aussi le projet présenté par l'honorable invité intitulé (L'Université islamique) dans le cadre de l'Union européenne et du Marché commun, et en fin Son Eminence tient à déclarer : Nous préférons ces projets unitaires car les fondements de notre rencontre sont réels basés sur l'obéissance à Dieu tout-puissant et son messager (que la paix d’Allah soient sur lui et sa sainte famille) et non pas simplement sur des intérêts communs.




 



[1] . C'était plutot son discours avant une réunion secrète qui a eu lieu le 04/09/2021 entre les hauts responsables de la sécurité d'Iran et d'Arabie saoudite à Bagdad pour normaliser les relations entre eux, puis des déclarations positives des responsables des deux pays ont l’en suivi.

[2] . La réunion a eu lieu le mercredi 24 Chaban / 1442 correspondant au 07/04/2021.

[3] . - Le cheikh d'Al-Azhar Ahmed Al-Tayeb a refusé dans certains de ses hadiths du Ramadan cette année 1442 dans les épisodes 18 et 19 de sanctifier l'héritage religieux et de l'assimiler à la charia, et que cela conduit à la rigidité du contemporain La jurisprudence islamique résultant d'une certaine adhésion à l'adhésion littérale aux fatwas déclarées ou aux anciennes décisions jurisprudentielles qui représentaient le renouvellement et au fait de suivre ses problèmes à son époque, et a mis en garde contre l'existence de ce qu'il appelait les vieilles fatwas et contre la promotion de fatwas lascives.