La calamité d’exploitation de sujets religieux pour des intérêts personnels

| |Temps de lecture : 240
La calamité d’exploitation de sujets religieux pour des intérêts personnels
  • Post on Facebook
  • Share on WhatsApp
  • Share on Telegram
  • Twitter
  • Tumblr
  • Share on Pinterest
  • Share on Instagram
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Au Nom d’Allah le Tout-puissant

« Parmi eux il en est qui dit : ‘’Donne-moi la permission (de rester) et ne me mets pas en tentation.’’ Or, c’est bien dans la tentation qu’ils sont tombés », (Coran : 09/49).

La calamité d’exploitation de sujets religieux pour des intérêts personnels[1]

La notion du verset en résumé : l’un des hypocrites dit au Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) : permets-moi de ne pas rejoindre l’armée des musulmans qui était en route pour aller Tabuk dans le cadre d’une bataille contre les romains. Il trouvait, comme un faux-fuyant, que le Jihad pourrait le pousser de commettre un péché en désobéissant à l’Ordre de Dieu, ce qui représenterait une atteinte grave à l’encontre de sa religion. Mais, Dieu le Tout-puissant a dévoilé sa supercherie en lui répondant que sa conduite déloyale consiste en une grave atteinte à l’encontre de la Religion et un grand péché.

Le béni verset met en exergue l’état hypocrite dans lequel certains individus de la société musulmane tombent à cause de leur égo démesuré : lorsqu’ils décident d’omettre leurs responsabilités sociétales et leurs devoirs à l’égard de leur religion et de leur nation, ou bien de réaliser des gains personnels, ils font recours à des prétextes estampillés de titres religieux en faisant mine d’être fervent et pieux pour mystifier les gens. Dieu le Tout-puissant dit en effet : « Ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte », (Coran : 02/09).

Alors, dans l’optique de contextualiser ce verset, on va raconter l’évènement qui avait occasionné sa révélation selon les érudits de hadiths et d’histoire. Alors, lorsque que Prophète (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) fut informé de la présence des romains en Syrie dans le but d’attaquer Médine pour anéantir l’Islam, il décida de les contrer. Il donna l’ordre aux musulmans de se préparer militairement ; et une grande partie des habitants de Médine répondit à son appel, ainsi que les tributs arabes qui embrassèrent l’Islam en dépit des difficultés qui gangrénaient le quotidien des musulmans. Et le Messager de Dieu (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) rencontra Al’Jadd Ibn Qays, le notable de Bani Salama de Hazraj, il fut parmi les hypocrites, et il lui dit : « ô Abu Wahb ! Prépare-toi pour nous rejoindre dans cette bataille peut être que tu auras gain de cause (butin de guerre) », il dit : « ô Messager de Dieu ! mon entourage sait à quel point je suis obsédé par les femmes, et j’ai peur de ne plus pouvoir me maitriser une fois que je verrai les filles blondes. Alors, ne me fais pas céder à la tentation, permets-moi de rester[2]. Et il dit à son entourage : ne sortez pas sous la chaleur ! Et son fils lui dit : tu répliques au Messager de Dieu (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), et lui dis ce que tu lui dis ? Je jure par Dieu qu’Il va en révéler un Coran (versets) que les gens liront jusqu’au Jour du jugement. Ainsi, Dieu a révélé à Son Messager : « Parmi eux il en est qui dit : ‘’Donne-moi la permission (de rester) et ne me mets pas en tentation.’’ Or, c’est bien dans la tentation qu’ils sont tombés ; l’Enfer est tout autour des mécréants. », (Coran : 09/49). Puis, Al’Jadd Ibn Qays dit : « Mohammad croit-il que la guerre contre Rome soit comparable à une guerre contre d’autres gens ? Personne parmi eux ne retournera.[3]» Et cette personne feint qu’il s’est attaché à sa religion et a peur que si le Prophète lui enjoint de s’engager dans la bataille il cédera à la tentation des femmes romaines, à la tentation de la victoire et ses gains en générale ou aux aléas de la guerre. Ou bien il peur de laisser sa famille et ses biens derrière, en conséquence, il demande permission auprès du Prophète (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) de rester pour ne pas se livre à la désobéissance. Or, de par son marasme et hypocrisie a sombré dans la tentation dont il faisait mine de ne pas y tomber.

Et il y a un autre verset qui insinue que le Messager de Dieu (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) aurait refusé leurs excuses et insisté sur sa demande de rejoindre l’armée afin qu’ils sachent leur supercherie est mis à nu : « Qu’Allah te pardonne ! Pourquoi leur as-tu donné permission avant que tu ne puisses distinguer ceux qui disaient vrai et reconnaitre les menteurs », (Coran : 09/43). Et Dieu dit également : « Et s’ils avaient voulu partir (combat), ils lui auraient fait des préparatifs », (Coran : 09/46).

Et Ali Ibn Ibrahim a rapporté dans son l’exégèse que l’Imam Baqir (que la paix soit sur lui) a dit à propos de ce verset : « Afin de distinguer ceux qui ont des excuses légitimes de ceux qui présentent des excuses fallacieux ».

En fait, en rappelant ce discours destiné au Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), je veux en attirer l’attention de la Umma  à une chose :  ces genres d’excuses ne font pas poids devant Dieu le Tout-puissant et Son Messager (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), mais le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) de par sa grandeur comportementale, ne voulait pas l’humilier, et ne voyait pas également l’intérêt dans sa sortie, par contre sa présence ainsi que celle de ces semblables sont nuisibles : « S’ils étaient sortis avec vous, ils n’auraient fait qu’accroitre votre trouble et jeter la dissension dans vos rangs, cherchant à créer la discorde entre vous. Et il y en a parmi vous qui les écoutent. Et Allah connait bien les injustes. », (Coran : 09/47). Et Dieu a laissé Son Prophète (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) d’avoir agi conformément à son éthique, ensuite Il révèle ce qui dévoile la vraie nature de ces hypocrites, et le texte divin révèle ce qui n’aurait pas été mis en relief s’il n’y avait pas une telle attitude de la part du Messager de Dieu (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée).

Vu la dangerosité de cette tentation, Dieu le Tout-puissant a fait retarder la mise en garde en attendant le moment opportun. N’eût été la sagesse du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) les hypocrites auraient pu propager la calamité dans la société dans la proportion où ils mettaient leur tromperie dans une couverture religieuse pour duper les gens « Et il y en a parmi vous qui l’écoutent ». Toutefois, il y en a qui ont empêchements légitimes étant croyants et sincères et qui ne cherchent pas des faux-fuyants, faisant tout leur possible pour obéir à Dieu le Tout-puissant et à son Prophète (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) : « Ceux qui croient en Allah et au Jour dernier ne te demande pas permission quant il s’agit de mener combat avec leurs biens et leurs personnes. Et Allah connait bien les pieux », (Coran : 09/44).

Cette posture aberrante, pour fuir la responsabilité en cherchant des prétextes pour désobéir aux ordres de Dieu le Tout-puissant et omettant les devoirs religieux dans l’optique d’acquérir des intérêts personnels, existe toujours à tous les niveaux. Et la posture qui bat tous les records c’est celle des rebelles qui ont désobéi au Messager de Dieu (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) par rapport à son testament à l’égard de l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) : ils feignent qu’ils ont peur que la tentation soit au rendez-vous s’ils exécutent l’ordre du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), c’est-à-dire élire l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) au poste de commandement des affaires des musulmans. Et parfois, ils disent : « Quraïch ne souhaite pas que la prophétie et le califat soient accumulés chez vous (Banu Hâchim), et que vous saisissez le pouvoir au détriment des gens.[4]», et ils disent également : « Quraïch a choisi pour elle-même et bien fait.[5]» Et comme si le verset met à nu l’intention des rebelles avant l’avènement de leur forfaiture presque deux ans plus tôt. Dieu le Tout-puissant a dénudé leurs nombreuses tentations de dissimuler la vérité, mais Dieu le Tout-puissant l’a mise en exergue et la parachevée le Jour de Ghadîr. En effet, Dieu le Tout-puissant dit : « Ils ont, auparavant, cherché à semer la discorde (dans vos rangs) et à embrouiller tes affaires jusqu’à ce que vint la vérité et triomphât le commandement d’Allah, en dépit de leur hostilité », (Coran : 09/48). Et la vérité vint, l’Ordre de Dieu se manifesta à l’occasion de l’évènement de Ghadîr, mais hélas : ils restèrent hostiles ! « Leurs cœurs sont emplis de doute. Ils ne font qu’hésiter dans leur incertitude. », (Coran : 09/45).

O mes chers !

La Dame Fatima Zahra (que la paix soit sur elle) leur a rappelé ce béni verset en disant : « Lorsque Dieu a choisi, pour Son Prophète, la maison de ses Prophète, et le refuge de Ses Elus, l’hostilité de l’hypocrisie s’est manifestée en vous. », et elle dit également : « Vous faites mine d’éviter la tentation (Or, c’est bien dans la tentation qu’ils sont tombés ; l’Enfer est tout autour des mécréants) que de tels actes sont loin de vous ! Qu’êtes-vous en train de faire, honnêtement ? Et pourtant, le Livre de Dieu, le Coran, vous a été donné : tout ce qui y est écrit est lumineux et tous ses signes sont reluisant, toutes les interdictions sont nettes et toutes ses ordonnances sont claires, maos vous l’avez lancé par-dessus vos têtes ! Vous êtes-vous détournés de tout ceci ou donnez-vous un autre ordre que celui-là ? (Ô que les oppresseurs ont choisi un mauvais destin pour le Coran) (Et quiconque choisi une doctrine autre que l’Islam, cela ne sera pas accepté et, au Jour de la Résurrection, il sera du nombre des perdants).[6]»  

Fatima Zahra (que la paix soit sur lui) continue dans le même sillage : « Que le malheur s’abatte sur vous ! Voyez donc comment ils ont pu déplacer et éloigner le Califat (la Succession) du Prophète, de la structure et des fondements de la Prophétie et de la Guidance. Comment ont-ils pu lui faire changer de demeure et le déplacer de ‘’la Demeure’’ où l’Archange Gabriel avait l’habitude d’y descendre ? Comment ont-ils pu le retirer des mains capables de ceux qui connaissent bien les affaires de ce bas monde et de la Religion. (C’est bien cela la perte évidente). [7]»

Fatima (que la paix soit sur lui) leur a expliqué que de par leur action ils ont sombré dans la tentation même s’ils ont feint qu’ils veulent en protéger la Umma. Elle a mis à nu leur prétention fallacieuse et leur véritable intention, mis l’accent sur leur forfaiture devant toute la Umma. Car, ce coup de d’Etat a causé beaucoup de calamité et de catastrophe à l’encontre de la Umma. En l’occurrence, la falsification de la religion, l’effusion du sang, gaspillage de biens communs, la tyrannie des méchants, l’exile des vertueux, la perte des valeurs et des principes humains, etc.[8]

Et les pionniers du coup d’Etat ont confessé que ce qui se passait dans le ‘’Saqîfa’’ fut une tentation qui a fracturé la Umma, la conduisant vers l’aberration en tournant le dos à la voie de la vertu et de la perfection. Toutefois, ils ont feint que tout s’est bien passé. Omar dit en ce sens : « L’allégeance de Abu Bakr fut un hasard, et Dieu nous a préservé de son mal. Et quiconque vous invite à une pareille pratique tuez-le.[9]» Ibn Kathîr dit à propos de ce hadith : « ‘’Falta’’ veut dire hasard. Une pareille allégeance remplit toutes les conditions pour déclencher le mal et la calamité, mais Dieu a mis à l’écart ce mal. Alors ‘’Falta’’ c’est toute chose accomplie sans réflexion.[10]»  

Et ils ont essayé d’implanter cette idée dans la tête des gens pour camoufler la vérité. En conséquence, les Imams se sont chargés d’expliquer aux gens ce qui s’est passé vraiment. Cheikh Al’Kulaynî a rapporté dans Rawdadul Kâfi via la chaine de transmission de Abu Al’Miqdâd, il dit : « J’ai dit à Abu Jahfar Al’Bâqir (que la paix soit sur lui) : ‘’Les gens disent feignent que l’allégeance à Abu Bakr fait l’objet de satisfaction de Dieu dans la mesure où tout monde y adhère. Et Dieu préserve la Umma de Mohammad (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) de tentation.’’ Et Abu Jahfar (que la paix soit sur lui) dit : ‘’N’ont-ils pas lu le livre de Dieu ? Dieu n’a-t-Il pas dit : (Muhammad n’est qu’un Messager – des Messagers avant lui sont passés – S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah ; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants.)’’ [11]», (Coran : 03/144).

Alors, y a-t-il une calamité plus grande que de mettre au poste de commandement quelqu’un illégitime pour diriger la Umma quelle que soit l’époque par l’aide de tromperie, de supercherie, de manipulation médiatique, de coup d’Etat militaire, des élections truquées, ou d’argent volé aux contribuables. Ce qui propage la corruption, la décadence, le détournement des biens publics, la violation de l’honneur du peuple, l’effusion de sang, la vulgarisation de chaos, tout en paralysant le système et la sécurité, perdant la justice sociale. En conséquence, un pays à terre !

Cette catégorie démissionnaire de ses responsabilités est pareille à celle qui faisait face à l’Emir des croyants (que la paix soit sur lui), qui lorsqu’ils voulait se retirer du champ de bataille contre les désobéissants, ils inventaient des excuses fallacieuses. Et l’Imam Ali (que la paix soit sur lui) a dévoilé leur véritable hypocrisie en disant : « Si je vous enjoins de les attaquer dans les jours faisant chaud, vous dites c’est de la canicule, permets-nous de rester pour que la chaleur baisse. Et si je vous enjoins de les attaquer dans les jours faisant froid, vous dites il fait trop froid, permets-nous de rester jusqu’à ce que le froid s’en aille. Tout ça pour fuir la chaleur et le froid, alors si la chaleur et le froid vous font fuir ainsi, quid des épées ? [12]»

La calamité de ces faux-fuyants seront plus dangereux lorsqu’ils sont couverts par un habillage religieux comme la feinte de ces hypocrites mentionnés par le Coran. ils veulent séparer le Messager du Message, ce qui les conduit à la désobéissance au Messager en faisant mine que leur posture est accentuée par leur attachement à la religion, par conséquent ils feignent d’avoir la peur d’être exposés à la tentation, ou le prétexte des auteurs du complot de ‘’Saqîfa’’ en disant qu’ils voulaient préserver l’unité des musulmans comme s’ils sait mieux que le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) ce que l’on doit faire, et comme s’ils l’accuse de ne pas avoir la volonté de réformer la communauté, ou bien comme s’ils sait mieux que Dieu le Tout-puissant les intérêts des gens, et mieux attentionnés que Dieu le Tout-puissant par rapport  à la Religion et Ses Jugements. Dieu dit en effet : « Dis : ‘’Est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion, alors qu’Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ?’’ Et Allah est Omniscient. », (Coran : 49 :16). Et Dieu le Tout-puissant leur rappelle que leurs véritables intentions ne sont pas méconnaissables auprès de Lui, Il distingue les vérités des mensonges : « Dieu distingue celui qui sème le désordre de celui qui fait le bien. », (Coran : 02/220).

Et la Dame Fatima (que la paix soit sur lui) a conclu son alerte par le sort mentionné par le béni verset : « l’Enfer est tout autour des mécréants ». Sont entourés de l’Enfer de tous les côtés, ne peuvent de s’en débarrasser. Et le style dont le verset a fait usage insinue qu’ils sont réellement dans l’Enfant dont les flammes et braises brûlent par leurs désobéissances[13]. Mais, à cause de leur négligence n’en tiennent compte à l’image de beaucoup d’autres réalités qui leur échappent : « Tu restais indifférent à cela. Et bien, Nous ôtons ton voile ; ta vue est perçante aujourd’hui », (Coran : 50/22).

Ce qui voudrait dire que les mécréants vivent réellement dans l’Enfer, parce que le style du verset insinue que la chute dans l’Enfer est effective dans l’immédiat et dans l’avenir à cause de leurs actions.

Ou bien sont entourés de l’Enfer du fait des causes de rentrée dans l’Enfer sont à foison autour d’eux : les péchés ! « Ceux qui dont le mal et qui se font cerner par leurs péchés, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement », (02/81). Car, leurs péchés les entourent au niveau des intentions et des actions. Ces postures estampillées par Coran ‘’à éviter’’ ne se limitent pas au devoir de Jihad, par contre elles concernent l’ensemble des responsabilités dans la proportion où certains sont la foi est faible et le cœur rempli de doute essayent toujours de trouver des excuses fallacieuses qui ne laissent personne indifférent, et embellie parfois par des parures religieuses, et parfois l’auteur pourrait être un fin connaisseur de la jurisprudence, en faisant recours à des termes religieux. Mais, leurs véritables intentions ne seront jamais méconnaissables auprès de Dieu, de même que auprès de celui qui est averti. Que Dieu le Tout-puissant nous préserve de la tentation. 



[1] - Le discours annuel (16ème édition) de Son Eminence le Référent Religieux Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité) à l’occasion de l’anniversaire du Martyre de la Sainte Véridique Fatima Zahra (que la paix sur elle) dimanche le 03 Jumâdath’Thânî 1442 (17 janvier 2021).

[2] - Dans la version rapportée par Ibn Ishaq : “Le Messager de Dieu (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) lui tourne le dos en lui disant : je te le permets!”.

[3] - Tafsîru Nur’uth’Thaqalayni : 2/632, hadith 169, rapporté du Tafsîr de Ali Ibn Ibrâhîm.

[4] - Al’Murâjahât, Seyed Charaf’ud’Dîn : 350, rapporté de l’exégèse de Nahj’ul’Balâ’a de Ibn Abul Hadîd : 3/107, et Al’Kâmil de Ibn’ul’Athîr : 3/24 à propors des états d’âme de Omar.

[5] - Târih’ut’Tabarî : 3/289.

[6] - Al’Ihtijaaj de Tabarsî : 1/131.

[7] - Al’Ihtijaaj de Tabarsî : 1/138

[8] - voir : l’Encyclopédie (Khitâbul Marhala : 1/241), titre : (Qu’est-ce que la Umma a perdu lorsqu’elle a élu au commandement de ses affaire quelqu’un qui n’a aucune légitimité) et dans l’exégèse (Nurul Qur’ân : 1/208) du verset « S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? », (Coran : 03/144).

[9] - Bihârul Anwâr : 30/448.

[10] - An’Nihâya fî Gharîbil Hadith Wal Athar : 3/467, theme (Falta).

[11] - Nuru’th’Thaqalayni : 1/164, hadith 1015.

[12] - Nahj’ul’Balâgha : 1/70.

[13] - Dans un hadith, le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sainte famille purifié) était assied avec ses compagnons, et ont entendu un bruit de tonnerre fort, ils ont tremblé, et le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée)  a dit : « Connaissez-vous de quoi s’agit-il ce bruit », ils ont dit : « Dieu et Son Prophète le connait », il a dit : « Une pierre jeté d’en haut de l’Enfer depuis 70 ans, elle vient d’atteindre son fond et d’y tomber. A peine de terminer sa prise de parole, des hurlements hissent à partir de la maison d’un hypocrite : il est mort à l’âge de 70 ans. Et le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dit : ‘’Allâhu Akbar’’. Et l’audience a su que la pierre est cet hypocrite qui se fait brûler durant toute sa vie dans l’Enfer, et lorsqu’il est mort, il s’installe définitivement au fond de l’Enfer. (Rapporté de Seyed Abdallah Al’Jazâ’irî dans son livre ‘’At-Tuhfa’s’Sunniya’’ : 17) par l’intermédiaire du livre ‘’Alyaqîn’’ de Fayd Al’Kâchânî : 2/1002. Et je dis : l’origine du hadith est rapporté par Muslim dans son Sihâh, p. 1007, numéro 2844.