Des paroles à l’égard de Achoura

| |Temps de lecture : 20
Des paroles à l’égard de Achoura
  • Post on Facebook
  • Share on WhatsApp
  • Share on Telegram
  • Twitter
  • Tumblr
  • Share on Pinterest
  • Share on Instagram
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Des paroles à l’égard de Achoura

 

1.              L’âge béni d’abondance du Seigneur des martyrs (que la paix soit sur lui)

Notre interaction avec un seul jour de la bénie vie de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui), en l’occurrence le jour de Achoura génère tous ces grandioses résultats et bénis effets que le monde entier a témoignés… Alors quid des (57) ans qu’il a vécus si nous les étudions de différents angles ?

2.            Le projet réformiste husseinite 

La Charia de l’Islam est le Sceau des Charias divines, et la plus parfaite ; et ne se limite pas à l’architecture et à la réforme religieuses, mais elle englobe de par ses lois et jugements tous les domaines de la vie et toute question relative aux gens. Et nous en trouvons l’illustration dans les paroles de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui), l’Héritier des Prophètes et le Porteur de tous leurs Messages concernant ce projet d’architectural global, il dit en mentionnant tous ces domaines, notamment le domaine de l’architecture et réforme religieuses : « Je ne me suis pas soulevé de gaieté de cœur, ni pour une quelconque insatisfaction personnelle, ni par subversion ni injustement. Je me suis soulevé pour réformer la nation de mon grand-père, le Messager d’Allah, pour commander le bien et interdire le mal, et pour suivre les traces de mon grand-père et de mon père ».

En ce qui concerne le domaine de l’architecture juridique, l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) dit : « Je vous appelle vers le Livre de Dieu et la Tradition de Son Messager ; car la Tradition est mise à mort, et l’hérésie promue. Alors, si vous entendez ma parole en me suivant ; je vous mettrai sur le droit chemin ». C’est-à-dire, ces tyrans ont tourné le dos à l’application de la constitution et du droit ; l’Imam (que la paix soit sur lui) les invite pour appliquer la constitution (le Coran) et les lois qui le mettent en évidence (la bénie Tradition Prophétique).

En ce qui touche le domaine de l’architecture politique, et l’explication des caractères de ceux qui de droit pour l’Imamat, le commandement et la gestion des affaires de la Oumma, l’Imam (que la paix soit sur lui) dit : « Je jure sur ma vie que l’Imam n’est que celui qui pratique le Livre (Coran), fait preuve de justice, adopte la vérité, et se séquestre au Royaume de Dieu ».

Et l’Imam (que la paix soit sur lui) considère que la raison de la dévastation et de la corruption économiques, sociales, morales et religieuses ainsi que le bafouement des droits et de la justice s’explique dans l’autorité des dirigeant illégitimes en charge de la gestion des affaires des gens. L’Imam (que la paix soit sur lui dit, lorsque toute la Oumma tourna vers lui en tant que responsable du changement : « Quiconque voit un pouvoir despote rendant licite ce que Dieu a rendu illite ou se désengageant du Pacte de Dieu, désobéissant à la Tradition du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), et traite les serviteurs de Dieu avec péché et inimitié, et il ne se soulève pas par parole ou par action pour contester son pouvoir (dans l’optique de le changer), il mérite que Dieu lui inflige un mauvais sort ».

Et l’Imam (que la paix soit sur lui) dit en analysant la situation : « Vous avez  certainement su que ces gens-là se sont accrochés à l’obéissance au Satan, et ont tourné le dos à l’obéissance au Miséricordieux, manifesté la corruption, suspendu les lois, accaparé l’ombre, rendu licite ce que Dieu a rendu illicite, interdit ce que Dieu a ordonné, donc je mérite mieux que quiconque pour cette affaire (gestion des affaires de la Oumma en raison de mon lien de parenté avec le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée ». Et dans un autre récit, il dit : « Je suis plus porté pour secourir la Religion de Dieu, renforcer Sa Charia, et combattre dans son chantier pour que la parole de Dieu soit au-dessus de tout ».

Source : Brandon de la Lumière du Coran : numéro 58.

3.            La permanence de la victoire husseinite

Hussein (que la paix soit sur lui) lorsqu’il répéta le jour de Achoura « Y a-t-il un soutien » n’espérait pas de ces tyrans dont Dieu a castré les cœurs pour la guidance et la réforme, mais il voulait son cri soit éternel pour toutes les générations pour qu’elles lui donnent coup de pouce dans le but de réaliser ses objectifs, et que l’appel soit à jour tant que la réalité empreinte de corruption et d’injustice, que le l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) a combattue pour la changer en établissant une alternative, fait l’objet d’actualité. C’est-à-dire chacun le soutienne et répond à son appel selon le contexte dans lequel il se trouve.

 C’est pourquoi, certaines formes de vivification des rites husseinites sont valables et acceptées pour certains et qui ne serait pas le cas pour certains du fait de leur contexte. Donc, il faut en tenir compte.

4.             Le véritable soutien à l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui)

A travers la cristallisation des principes de la révolution husseinite et la réalisation de ses objectifs, l’appel de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) « Y a-t-il un soutien » ne cesse de faire échos dans tous les coins de la terre. En effet, il ne demande guère un soutien de l’épée ou des choses de ce genres, car la volonté divine a décidé son martyre avec sa famille (que la paix soit sur eux), mais il demande des soutiens qui lui donnent coup de pouce dans l’optique de réaliser son projet, parachever son message dans la réforme de la Oumma ainsi que la recommandation du convenable et l’interdiction du blâmable face aux agents de l’aberration, des hommes de pouvoir despote pour libérer les gens des chaînes des tyrans et des Satans humains et djinns.

5.             Comment pour faire partie des gens (Oh ! Nous aurions aimé être avec vous)

Nous nous tous adressons à l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) et à ses compagnons vertueux par nos langues et essences (Oh ! Nous aurions aimé être avec vous pour que nous ayons gagné une victoire grandiose), et nous nous plaignons le fait que nous n’ayons pas eu la chance d’appartenir de cette génération ayant vécu avec les Infaillibles (que la paix soit sur eux) qui eut l’honneur de les avoir rencontrés, gagné par le soutien qu’elle leur apportait, acquis le degré de martyre entre leurs mains.

 Cependant, nous croyons que Dieu le Tout-puissant est Juste, Il donne à Ses serviteurs des chances égales par lesquelles ils s’approchent de Lui. Alors, est-ce que Dieu a privilégié cette génération en leur donnant une telle opportunité en nous en privant ? Evidement non, car serait contradictoire à cet axiome. Donc, quid de notre chance en conformité avec celle de la génération d’antan ? Elle s’agit d’effectuer l’obligation de recommander le convenable et interdire le blâmable. Nous en trouvons l’illustration dans une parole de l’Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit : « L’ensemble des actions des humains et le Jihad dans le chantier de Dieu n’est rien pour le commandement du convenable et l’interdiction du blâmable qu’une expectoration d’une mer à flots ».