Le Référent al-Yacoubi : l’organisation des rites husseinites dans le contexte de la pandémie

| |Temps de lecture : 21
Le Référent al-Yacoubi : l’organisation des rites husseinites dans le contexte de la pandémie
  • Post on Facebook
  • Share on WhatsApp
  • Share on Telegram
  • Twitter
  • Tumblr
  • Share on Pinterest
  • Share on Instagram
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Au Nom d’Allah le Tout-puissant

Le Référent al-Yacoubi : l’organisation des rites husseinites dans le contexte de la pandémie

 

Il n’y a l’ombre d’aucun doute que les rites husseinites sont parmi les plus grands rites religieux, et du même acabit - en termes de bénédictions et d’influence dans la préservation de la religion de la vérité et sa cristallisation dans les cœurs des fidèles croyants, ainsi que l’appel de l’humanité vers Dieu l’Exalté – que le plus grand rite obligatoire.

C’est pourquoi, sa mise sur pied avec soin fait partie parmi les preuves les plus éloquentes de la parole de Dieu en l’occurrence le verset (32) de la Sourate Al-Hajj : « Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des cœurs ».

Cependant, la propagation du virus qui étrangle tous les pays, contaminant des millions de gens jusqu’à ce qu’il ait été considéré par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) une pandémie mortelle, nous oblige religieusement et humainement, par l’obligation de se protéger et mettre les autres à l’abri de tout mal, de nous conformer aux recommandations sanitaires préventives contre la propagation de la contamination.

Alors, le fidèle croyant doit respecter les mesures barrières : distanciation physique, port des maques, désinfection des lieux et des mains après les contacts, évitement des rassemblements sans la distance de sécurité lors des rites husseinites ainsi que l’ensemble des rites religieux. Faire recours aux appareils de contrôles de températures une fois disponibles, ainsi qu’aux tests préalablement, attestant la négativité des personnes par des documents officiels pour qu’ils puissent être présentés dans tous les places publiques afin que les détenteurs soient autorisés y entrer.

Et si les fidèles croyants ne sont pas en mesure de respecter les mesures barrières, doivent se limiter à une organisation restreinte à caractère familial, et suivre les audiences dédiées aux rites husseinites organisées enligne et animées par des excellents orateurs.

Et il est recommandé d’effectuer quotidiennement la Ziyârat de Achoura, c’est expérimenté comme cause déterminante dans la résolution des problèmes (besoins satisfaits), la protection des calamités, et l’intercession des Infaillibles (que la paix soit sur eux) dans l’Au-delà.

Et également nous devons prendre en considération la commémoration de Abu Abdallah Hussein (que la paix soit sur lui) par des actes symboliques, en l’occurrence les dons de sang, visite de courtoisie chez les malades en les octroyant des appareils respiratoires ainsi que les hôpitaux, mettre à leur disposition des médicaments nécessaires, satisfaire aux besoins des orphelins, soulager les misérables, aider les nécessiteux de sorte qu’ils gardent leur honneur au nom de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui), distribuer des posters écrits des sagesses de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) pour qu’elles illuminent la voie de la guidance et de la bonté en faveur de la Umma, présenter des dessins animés qui traitent les phénomènes sociaux aberrants, encourageant les images positifs, et les actions nobles dans l’optique de réaliser l’objectif de la sortie de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) : mettre en œuvre l’obligation de la recommandation du convenable et l’interdiction du blâmable.

Et les irakiens ont l’expérience qu’en ayant respecté les mesures barrières au début de la propagation du virus en moi de Rajab les contaminations étaient limitées : grand exploit devant le monde entier, jusqu’à ce que les Organisations Internationales concernées aient posé des questions sur le secret de la non-prolifération de la pandémie en Irak, en dépit de son emplacement géographique : entouré de pays dévastés par le virus. Mais, au bout de trois mois, la balance a basculé en faveur du virus à cause de comportements irresponsables à l’occasion de l’Aid Al-Fitr. Résultat : le nombre des cas augmente dangereusement au moment où l’Irak est fragile devant de tel challenge à cause de ses nombreuses blessures ensanglantées.

Et nous demandons à Dieu le Tout-puissant de nous protéger de malheur et de mal, nous comblant de grâce et de bénédiction dans nos affaires, et nous donnant la faveur de Lui obéir ayant Sa Satisfaction, Il est le Détenteur de Grâce.

 

Mohammad al-Yacoubi

19 Jul-Hijja 1441

09/08/2020